Selon le pack d'hébergement réservé, on peut disposer, en ligne, d'un gestionnaire de fichiers, parfois pratique, parfois moins. Avoir en local un client FTP paramétré pour accéder aux dossiers et fichiers placés sur le serveur est cependant souvent plus agréable car une fois enregistrés les informations d'accès au serveur, on y accède directement et on peut y transférer ou récupérer des fichiers.

Personnellement, j'utilise surtout WinSCP, parfois FileZilla dont j'ai une plus longue habitude.

Pour ce qui est de la modification des fichiers, si elle est possible depuis le gestionnaire distant, elle est souvent plus simple en local, et pour cela, je conseille Notepad++ qui inclut aussi un client FTP, permettant de récupérer, modifier et renvoyer un fichier sans devoir changer de fenêtre.

Sur le plan pratique, il vaut mieux prévoir de placer le site dans son propre dossier, en ayant dans l'idée que, peut-être un jour, on aurait envie ou besoin de créer un nouveau site ou de tester des modifications sur une copie du site principal.

Chez PHPNET, les sites doivent être dans le dossier "www" : créez un dossier "monsite" (ou ce que vous voudrez, mais sans espace ni caractère spécial) dans lequel vous placerez le site, et paramétrez le nom de domaine pour qu'il sache que le site est bien dans ce dossier.

Chez OVH, par défaut c'est dans "www" que doit être le site : vous pouvez l'y mettre, car en cas de besoin, vous pourrez créer un autre dossier au même niveau que "www" et y faire pointer un nouveau nom de domaine ou sous-domaine.

Chez 1&1, n'utilisez pas la racine mais créez d'emblée un dossier pour le site et modifiez la destination du nom de domaine.

Chez O2Switch et PlanetHoster, CPanel permet de gérer directement les noms des dossiers lors de l'ajout de noms supplémentaires, le site proncipal étant d'emblée placé dans le dossier "public_html".

Sauf si votre hébergeur a automatiquement créé une base de données pour vous, il vout faut en créer une que vous utiliserez lors de la création de votre site. Notez bien son mot de passe, car dans la plupart des cas l'hébergeur vous rappellera dans son interface de gestion le nom du serveur, celui de la base et de son utilisateur, mais pas ce mot de passe, pour des raisons de sécurité. Après création, votre hébergeur vous confirmera, à l'écran puis par mail, la réussite de l'opération. La base peut aors être disponible immédiatement ou demander quelques instants pour que le robot sollicité le fasse.

Tout est maintenant prêt pour l'installation proprement dite.